Sommaire / Joueurs de Légende / Matches de Légende

Championnat - 37ème journée - Vendredi 14 mai 2010

ESTAC - Cassis Carnoux : 2 - 0

Mission accomplie. Un an après une catastrophiquerelégation en National, l'ESTAC retrouve la Ligue 2, un championnat qui correspond à son statut dans le football français. Et qui permet au club de rester solide sur ses fondations. Les troyens ont mis un terme au semblant de suspense qu'ils avaient eux meme entretenu dans une fin de saiosn mediocre ( 10 pts sur les 9 derniers matches avant cette rencontre ) en s'imposant tranquillement face à Cassis Carnoux, bien plus encore que le score ne l'indique. Le Public etait venu en nombre pour assister à l'évenement, signe que l'attente reste forte dans le departement autour du club. De bon augure pour les prochaines saisons. Il etait tout de meme temps que cet episode malheureux du Ntional se termine, car en termes de spectacle, la deuxième partie de saison aura été assez pauvre. Mais cette fois les troyens ont fait ce qu'ils avaient à faire. Sans trembler, dans une rencontre à sens unique. Déjà relégué en CFA, Cassis Carnoux n'avait que sa vaillance à offrir et ne s'est procué qu'une seule occasion en fin de match. L'ESTAC a elle multiplié les offensives, cédant pendant longtemps à son péché mignon : un manque d'eeficacité dans le dernier geste. Les troyens ont pris le macth par le bon bout, parvenant à deployer quelques enchainement interessants, qu'on avait pas beaucoup vu ces derniers temps. Le jeu est passé presque exclusivement du coté gauche, où Akouzar a amené beaucoup de ballons jusqu'au but. C'est lui qui a offet l'ouverture du score à Lafourcade (16' ), qui a mis l'équipe dans le bon sens. Sur les nombreuses autres opportunités, il a toujours manqué un petit quelque chose.Ce fut un peu plus poussif en fin de 1ere mi temps. En 2eme periode, Cassis Carnoux s'est davantage découvert, a commencé à donner des signes de fatigue, et les occasions sont devenues plus franches encore. Mais le score etait toujours de 1-0, et quand dans le meme temps Creteil menait au Paris FC, on se disait que l'ESTAC n'était toujours pas à l'abri, un scénario souvent vu ces dernières semaines. L'équipe troyenne a alors forcé la décision. Auteur d'une bonne entrée, Sissoko a repris le flambeau d'Akouzar à gauche et après 2 grosses occasions, Lafourcade est de nouveau tombé à point nommé pour le but final de la montée, son 17ème personnel cette saison ( 77' ). La fin de rencontre fut alors beaucoup plus joyeuse, le public, le banc et les joueurs libérés. Scènes de joie rituelles, les joueurs pouvaient débuté un joli tour d'honneur, puis déboucher le champagne. Chez les dirigeants le soulagement prédominait. L'ESTAC n'a pas réalisé un exploit cette saison. Mais le groupe est récompensé pour son sérieux et son investissement. Il a amplement mérité de rejouer en Ligue 2.