Saison 1998 - 1999

Deuxième Division

-Cette saison doit être celle de la confirmation. Pour cela, Perrin décide de conserver l'ossature du groupe qui a fait ses preuves l'an dernier et pour palier certain départ, dont celui de Rabat, très décevant, il fait appel à des joueurs très expérimenté tel que Fugier, habitué de la D1, Rival, Adam, Hamed. Ajouté au prêt de Morisot, on se dit que le groupe à fier allure. La saison débute le 8 août à domicile face à Cannes. Rien de tel qu'une victoire contre une équipe relégué pour gonfler le moral des troupes. On a l'impression de revivre le début de la saison dernière, avec 3 victoires et 2 nuls. Lors de la 6eme journée, a lieu le 1er choc de la saison. Les deux leaders invaincus, l'ATAC et le Red Star se recontrent. Lors de ce choc, on peut affirmer que l'ATAC a certainement réalisé un de ses plus beaux matches de son histoire en terrassant les banlieusards parisien 3-1 grâce à un Rivenet des grands jours. Une fois encore l'équipe fait un très bon début de saison, reste à maintenir le cap. Ce qui est fait.

-Après une 1ere défaite à Gueugnon, le groupe aligne les performances ( victoires sur Lille, Amiens, Nice, Valence ) jusqu'au soir de la reception d'Ajaccio. Un véritable cauchemar, la plus lourde défaite jamais connu à domicile depuis Toulouse en 1997 : 4-0. La pilule est dur à avaler, excès de confiance ? On pense alors que la baisse de régime enregistré l'année dernière à la même époque va ressurgir. Mais le groupe réagit très bien en obtenant le nul dans le derby et surtout en s'imposant à Laval, concurrent direct. L'ATAC est alors 2eme avec 5 points d'avance sur le 3eme. La série se poursuit jusqu'au match de l'année. L e 18 décembre, l'ATAC se déplace, en leader exaequo avec Saint Etienne, chez le grand rival forézien. L'équipe est en position de force, surtout qu'elle vient de recevoir un cadeau avant les fêtes, l'arrivée de Lobé, l'homme au 100 buts en D2. Et dans une ambiance de feu ( le match se joue à guichet fermé, plus de 34000 spectateurs ) l'ATAC résiste, rivalise et avec un peu de réussite aurait pu sortir vainqueur de ce duel. Elle revient néanmoins avec un match nul au combien homérique, elle que les médias avaient promis au feu des verts, il n'en sera rien. Associé une semaine après à sa victoire face à Nimes, l'ATAC passera les fêtes en leader de la D2, mais surtout avec 12 points d'avance sur le 4eme.

-Toutefois, le doute s'installe. On sait dans la région que les lendemains d'hiver sont rudes. Malheureusement cela se confirme et au gré de multiples contre-performances, le moral des joueurs baissent, mais pas celui des poursuivants qui reviennent à vitesse grand V, notamment Lille et Sedan. Au soir de la 30eme journée, l'ATAC possède quand même 10 points sur le 4eme, Gueugnon, mais l'inquiétude demeure. Le groupe a du mal à s'imposer à domicile, ( défaite face à Sedan, Caen, nul face à Laval ). Heureusement une victoire à Chateauroux redonne le sourire aux troupes. Mais il y a des signes qui ne trompent pas. A Guingamp, Jezierski devie malheureusement le ballon dans ses propres filets, face à Caen, c'est au tour de Morisot, à Wasquehal c'est encore Jezierski. Trois coup du sort pour autant de défaite. Il reste alors 2 journées, l'ATAC est 3eme avec 2 points d'avance sur Lille, 4eme. On se dit que la chance va revenir. Face à Niort, pour le dernier match de la saison à domicile, les affaires s'engagent mal, Débrosse ouvrant le score à la demi-heure de jeu pour le chamois. Mais les joueurs ne se découragent pas. Tomczyk, Djukic, Rivenet font tout ce qu'ils peuvent pour égaliser. Cela ne passe pas, on se dirige alors vers une nouvelle défaite. De son coté Lille gagne et rétrograde donc l'ATAC à la 4eme place. Si ce n'est un attaquant qui marque ce sera alors un défenseur. Contre son camp, Braud, ancien joueur du club libère tout un peuple et offre l'égalisation aux troyens. Un but qui vaut de l'or car il remet l'ATAC et Lille à égaliter mais les troyens sont devant grâce à la différence de but. Une victoire à Cannes et le club rejoint l'élite. Un nul voire un défaite.... peut-être.

-Nous sommes le 29 mai. Plus de 500 troyens ont fait le déplacement à Cannes. La 1ere mi-temps est tendue, les troyens sont crispés par l'enjeux, normal. Lille joue à Guingamp, toujours rien , tant mieux. Et puis survient les cinq premières minutes de la seconde mi-temps. Coup sur coup Lobé puis Tomczyk envoie le club au paradis, sur une planète jamais exploré : la D1. L'année prochaine cela sera au tour d'un petit club de l'élite d'être soumis à la lumière des médias. L'objectif évidemment sera le maintien, mais quel joli pari. Pendant ce temps les joueurs et le public communient lors de cette évênement. Le lendemain sera donné une grande fête au stade de l'aube où le public aura pu crier à volonté : on est en D1, on est en D1. Et oui on y est !!!!!

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 SAINT ETIENNE
68
38
18
15
6
56
38
+18
02 SEDAN
66
38
18
12
8
59
31
+28
03 TROYES
64
38
17
13
8
48
31
+17
04 LILLE
64
38
19
7
12
45
35
+10
05 CAEN
59
38
16
11
11
47
39
+8
06 GUEUGNON
57
38
14
15
9
44
39
+5
07 GUINGAMP
53
38
14
11
13
36
38
-2
08 CHATEAUROUX
51
38
12
15
11
38
38
-
09 AJACCIO
51
38
13
12
13
49
56
-7
10 LAVAL
50
38
12
14
12
37
35
+2
11 NIROT
48
38
11
15
12
41
40
+1
12 CANNES
47
38
12
11
15
34
45
-9
13 NIMES
46
38
11
13
14
49
46
+3
14 NICE
46
38
11
13
14
31
34
-3
15 WASQUHAL
45
38
11
12
15
35
41
-6
16 AMIENS
44
38
11
11
16
39
43
-4
17 LE MANS
42
38
9
15
14
41
41
-
18 VALENCE
40
38
10
10
18
41
56
-15
19 RED STAR
39
38
9
12
17
52
72
-2
20 BEAUVAIS
38
38
10
8
20
43
67
-24
E. Thomas face à Gueugnon et Adam face à Chateauroux