Saison 1988 - 1989

Division 4 - Gr. F

-Cette fois-ci, à l’aube de cette nouvelle saison en Division 4, la deuxième pour l’ATAC, l’objectif avoué est clair : l’accession à la Division 3. Qui dit grosses ambitions, dit gros renforts, notamment l’arrivée d’un nouvel entraîneur : Jean Louis COUSTILLET, aubois d’origine, qui a dirigé plusieurs clubs qui ont accédé à la Division 3. On peut en conclure que l’homme connaît le terrain notamment les sacrifices qu’il faut faire pour atteindre un tel objectif. Autres arrivées, Pascal LOUVRIER, habitué de la Division 3 à CHAUMONT, Dragan STOIJKOVIC, milieu de terrain qui à évoluée à ANNECY en Division 2, l’ex-professionnel Dominique BAGEOT, arrière central ayant évolué notamment à l’Olympique LYONNAIS et aussi Mohamed BRADJA jeune stagiaire de VALENCIENNES. Ajouter aux éléments de la saison précédente qui ont tout de même fait leur preuve pour des promus. et quelques jeunes du cru ( THOMAS et PETITJEAN ), on pense alors que l’ATAC s’est donnée les moyens de réussir. Pour beaucoup, l’ATAC fait figure de favori. Saura-t-elle supporter une situation où elle sera attendue partout, où il faudra se battre pour la différence et pour affirmer son statut de prétendant à la montée.

- Le moins que l’on puisse dire est qu’après 4 journées, la lutte sera âpre. Cinq formations font rapidement la différence et l’ATAC fait partie du peloton de tête composée du PARIS F.C, TOURS, DIJON et JOUE LES TOURS. Les favoris répondent présent et l’ATAC est sur la bonne voie. Mieux même puisque à la trêve, l’ATAC n’est rien de moins que champion d’automne devant un groupe de cinq formations puisque VIRY CHATILLON est venue se mêler à la bagarre. Les matches retour s’annoncent passionnants et aucune équipe n’a marqué de son empreinte la première partie du championnat.

-Nous assistons donc à un championnat très ouvert. Malheureusement alors que la trêve annonçait pour l’ATAC une fin de saison prometteuse, les matches retour vont s’avérer un véritable chemin de croix pour nos représentants. Dans les matches opposants l’ATAC à ses protagonistes à la montée, elle sera incapable de s’imposer. Ayant l’avantage de recevoir notamment TOURS, DIJON et le PARIS F.C. se seront autant de défaites pour l’ATAC ( respectivement 1-0, 1-0 et 2-0 ). Dans le même temps elle est incapable de compenser ces défaites par des victoires sur des équipes plus « faibles ». Le constat est éloquent : alors qu’à la trêve l’ATAC menait le bal devant ses adversaires elle terminera finalement cinquième au classement à 3 points du second TOURS, place qui octroie un des deux billets pour l’accession. La déception dans le camp sera encore plus grande quand on apprendra que le deuxième, TOURS, est interdit d’accession en Division 3 par la DNCG.

-Finalement c’est pour un point que l’ATAC manque son objectif. Bien que son bilan soit correct depuis son arrivée en Division 4, l’ATAC n’arrive pas à faire la différence lors des moments cruciaux du championnat. Pire lorsque la trêve arrive, il lui est impossible de reprendre le rythme qu’elle s’imposait notamment lors des trois premiers de la reprise. Et c’est finalement sur une question d’orgueil que l’ATAC fait son retard mais il est malheureusement trop tard pour récupérer un handicap qu’elle s’est elle même infligée sur les équipes de têtes. Néanmoins on notera que l’écart se réduit entre l’ATAC et les équipes qui obtiennent leurs billets pour l’accession. On serait tenté de dire jamais deux sans trois mais à force de persévérance, l’occasion pour l’ATAC de faire partie des heureux élus se présentera bien un jour. Ce qu’il faut surtout c’est ne pas se découragé, notamment du coté du public qui commence à trouver le temps long ( la moyenne de spectateur ayant légèrement diminué cette saison ). Nous sommes triste également pour le président CACCIAGUERRA qui espérait tant voir monter son club en Division 3. En effet ce dernier a décidé de se retirer et de laisser sa place à une nouvelle équipe dirigeante. Su été le plus beau des cadeaux d’adieu, il n’en sera rien, place à une nouvelle saison.

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

pts
j
g
n
p
bp
bc
dif.
01
PARIS FC
34
26
12
10
4
47
20
+27
02
TOURS
33
26
12
9
5
41
23
+19
03
DIJON
31
26
12
7
7
38
29
+9
04
JOUE LES TOURS
30
26
11
8
7
51
30
+21
05
TROYES
30
26
10
10
6
33
24
+9
06
VIRY CHATILLON
30
26
8
14
4
20
11
+9
07
MOULINS
29
26
9
11
6
31
23
+9
08
FONTAINEBLEAU
27
26
9
9
8
30
29
+1
09
DECIZE
27
26
10
7
9
38
38
-
10
AUXERRE
26
26
9
8
9
40
30
+10
11
BOURGES
25
26
9
7
10
30
33
-3
12
GIEN
20
26
6
8
12
33
52
-19
13
CLAIREFONTAINE
19
26
4
11
11
30
34
-4
14
POLICE PARIS
3
26
0
3
23
9
95
-86
Simonin face à Tours