Saison 1990 - 1991

Division 3 - Gr. centre

-L’aventure continue pour l’ATAC , à la découverte d’un nouveau championnat. En accédant en Division 3, l’ATAC se rapproche de plus près du professionnalisme avec la présence de réserves pro. Pour cette saison, la ligue à transférer l’ATAC dans le groupe centre avec les réserves pro de LYON, SAINT ETIENNE, ANGERS et le voisin bourguignon AUXERRE pour la Division 1 mais aussi GUEUGNON pour la Division 2. Que du beau monde et de belles affiches en perspective. Ajoutez à cela l’équipe de MONTCEAU, ex-pensionnaire de Division 2 et la mission pour le club de se maintenir en Division 3 s’annonce extrêmement ardue. Pour relever ce défi, le club fait confiance au groupe de la saison passé renforcé par seulement trois éléments : Tino MIEDICO, arrière latéral, Jean Pierre HITOTO, milieu et Patrick ALEXER, milieu également. Comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne, mais sera-ce suffisant face au grosses cylindrées du groupe ?

-Quoi qu’il en soit, pour ses débuts en Division 3, l’ATAC à la chance de recevoir trois fois lors des quatre premières journées. Mais quand on regarde les adversaires, on commence à douter de la qualité du groupe, et notamment s'il peut relever le défi imposer. Le championnat débute donc le 18 Août et l’ATAC offre l’hospitalité à NEVERS, prétendant à l’accession. Bien que nos joueurs se dépensent sans compter, c’est NEVERS qui mène au score 1-0 depuis la 31’ minute et on se demande comment l’ATAC va pouvoir renverser la vapeur surtout qu’il ne reste plus que cinq minutes à jouer. Ce n’est pas sans compter sur le courage d’une équipe qui lors de l’une de ses dernières actions parvient enfin à égaliser par l’intermédiaire de Zoran DELIBASIC. Il ne reste que quelques secondes à jouer et le public respire enfin avec cette égalisation méritée de ses favoris. Mais le match n’est toujours pas fini et comme le dit si bien Carlos CASSIS, le speaker du stade, il faut soutenir son équipe jusqu’à la dernière seconde de la dernière minute. Et le public pousse encore son équipe si bien que lors de l’ultime dégagement de Nicolas DEHON, qui pourtant conserve le ballon pour gagner du temps, le ballon atterrit dans la surface de réparation neversoise amenant un cafouillage monstre et c’est Philippe EULAFFROY surgissant de nul part qui propulse le ballon dans le but adverse. Le public exulte et finalement l’ATAC l’emporte à l’ultime seconde des arrêts de jeu. La saison débute de fort bel manière et l’ATAC nous surprend déjà face à un des favoris du championnat. Cependant les joueurs ont à peine le temps de savourer leurs succès que se profile à l’horizon un périlleux déplacement chez le voisin bourguignon, la terrible réserve professionnelle d’AUXERRE. Entre temps l’ATAC s’assure un renfort de choix avec l’arrivée du belge Patrick AUSSEMS, arrière central, venant de SERAING. Elle en reviendra avec une courte défaite 1-0. Le retour s'annonce chaud au Stade de l’Aube avec la venue de MONTLUCON, autre prétendant à l’accession. Et nouvelle victoire des Troyens 1-0 grâce à une magistrale frappe des vingt-cinq mètres de Eric LINGER. Lors de la journée suivante, l’ATAC reçoit une nouvelle fois mais cette fois-ci il s’agit de la réserve professionnelle de SAINT ETIENNE, un des clubs les plus prestigieux en FRANCE. Une nouvelle fois les joueurs vont faire honneurs à leur maillot en ne s’inclinant qu’en fin de partie 2-1. S’ensuit alors une merveilleuse série de huit matches sans défaites avec de fabuleux résultats à l’extérieur (nul à GUEUGNON, MONTCEAU et LE PUY, que des ténors du championnat ) qui sera stoppé à LYON avec une courte défaite 2-1. Qu’importe ce revers, l’ATAC occupe la cinquième place à l’approche de la trêve. Mais avant cela un match important approche avec l’arrivée du leader amateur ( AUXERRE faisant cavalier seul ), la Berrichonne de CHATEAUROUX grand favori à l’accession cette année. L’ATAC accueille donc le leader le 24 Novembre et elle ne perd pas de temps puisque après dix minutes de jeu l’ATAC mène déjà 1-0 grâce à un magnifique coup franc de Patrick AUSSEMS. L’ATAC l’emportera finalement 3-1 et affiche clairement ses prétentions pour la suite du championnat : il faudra compter sur l’ATAC pour la course à l’accession puiqu’à la trêve, elle ne compte que trois points de retard sur le leader CHATEAUROUX.

-La reprise s’annonce chaude avec la réception du leader incontesté du groupe : AUXERRE le 12 Janvier. Sur le papier, le match semble déséquilibré. Pourtant nos joueurs se battent avec courage, détermination et c’est tout naturellement qu’ils arrivent à décrocher le point du match nul. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le président de l’ATAC reçoit lors de ce match le trophée récompensant le meilleur club amateur formateur pour la saison 1989-1990. Le travail entrepris depuis la création du club en 1986 commence à payer. Lors de la deuxième partie du championnat, l’ATAC continue sur sa lancée en accumulant de bons résultats ( victoire à MONTLUCON 1-0, face à ANGERS 3-0 entre autres ) et l’ombre de la Division 2 plane sur le club. Tout se jouera lors du match au sommet contre CHATEAUROUX le 4 Mai : le sort de ce choc influera sur la fin de saison : une victoire de l’ATAC et elle peut rêver à une éventuelle accession, un nul et c’est CHATEAUROUX qui accédera à l’échelon supérieur. L’ATAC reviendra de ce déplacement avec un excellent résultat nul 1-1 qui la condamne certes mais qui prouve que l’ATAC ne veut en aucun cas donner la tâche facile à son adversaire. L’ATAC terminera la saison sur une défaite 3-1 à NEVERS mais on ne peut rester insensible face au formidable parcourt réalisé par nos représentants lors de cette saison qui occuperont finalement la quatrième place au classement, mais également deuxième club amateur derrière l’intouchable leader CHATEAUROUX.

-Certains seront peut-être déçus mais pour un promu, l’ATAC a su s’imposer comme si le niveau de jeu n’avait pas changé par rapport à la saison dernière. Les dirigeants et l’entraîneur avaient peu renforcé le groupe fanion mais les nouveaux éléments ont apporté une solidité dans le jeu troyen. Seul une grosse équipe de CHATEAUROUX, avec des moyens bien plus conséquents, a empêché l’ATAC de rejoindre le football professionnel. Ce n’est que partie remise. Quoi qu’il en soit, les joueurs ont réussi leur mission de fort belle manière. Grâce à leur courage, à leur combativité déployée tout au long de la saison, ils ont réussi à hisser le club au rang de prétendant à l’accession pour la saison prochaine mais à réunir autour du club un coefficient sympathie auprès du public, l’ATAC possédant l’une des meilleures affluences de Division 3, tous groupes confondus, avec près de 2000 spectateurs en moyenne. L’ambition de rejoindre la Division 2 est désormais de plus en plus d’actualité : le public revient au stade grâce aux résultats sportifs positif du club. Il ne manque plus que les investisseurs locaux se décident enfin à aider un club dont l’avenir semble radieux.

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

Bradja face à Chateauroux et Simonin face à Auxerre
Laigneau face à Saint Etienne et Linger face à Gueugnon
   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif.
01 AUXERRE
49
30
18
8
4
49
12
+37
02 CHATEAUROUX
39
30
14
11
5
43
28
+15
03 LYON
35
30
15
5
10
41
32
+9
04 TROYES
34
30
11
12
7
35
26
+9
05 NEVERS
34
30
11
12
7
34
29
+5
06 LE PUY
33
30
13
7
10
39
24
+15
07 MONTLUCON
32
30
12
8
10
35
31
+4
08 GUEUGNON
29
30
10
9
11
31
33
-2
09 SAINT ETIENNE
29
30
8
13
9
32
37
-5
10 MONTCEAU
28
30
8
12
10
40
37
+3
11 MELUN
27
30
9
9
12
33
46
-13
12 LYON DUCHERE
26
30
8
10
12
25
34
-9
13 EVRY
25
30
6
13
11
25
35
-10
14 CHATEAUDUN
24
30
8
8
14
27
43
-16
15 JOUE LES TOURS
23
30
5
13
12
31
45
-14
16 ANGERS
18
30
5
8
17
25
52
-27