Saison 2005 - 2006

Ligue 1

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 LYON
84
38
25
9
4
73
31
+42
02 BORDEAUX
69
38
18
15
5
43
25
+18
03 LILLE
62
38
16
14
8
56
31
+25
04 LENS
60
38
14
18
6
48
34
+14
05 MARSEILLE
60
38
16
12
10
44
35
+9
06 AUXERRE
59
38
17
8
13
50
39
+11
07 RENNES
59
38
18
5
15
48
49
-1
08 NICE
58
38
16
10
12
36
31
+5
09 PARIS
52
38
13
13
12
44
38
+6
10 MONACO
52
38
13
13
12
42
36
+6
11 LE MANS
52
38
13
13
12
33
36
-3
12 NANCY
48
38
12
12
14
35
37
-2
13 SAINT ETIENNE
47
38
11
14
13
29
39
-10
14 NANTES
45
38
11
12
15
37
41
-4
15 SOCHAUX
44
38
11
11
16
34
47
-13
16 TOULOUSE
41
38
10
11
17
36
47
-11
17 TROYES
39
38
9
11
17
37
47
-10
18 AJACCIO
33
38
8
9
21
27
56
-26
19 STRASBOURG
29
38
5
14
19
33
56
-23
20 METZ
29
38
6
11
21
26
59
-33

Après 2 saisons en Ligue 2, l'ESTAC retrouve l'élite. Pour relever le challenge du maintien, il est bien entendu fait confiance au groupe qui a permit de remonter. L'ESTAC mise beaucoup aussi sur le prêt du serbe Boskovic venant du PSG. Grax revient également sous le forme d'un prêt. Les arrivées également de Boucansaud, Kouassi, Jaziri, Faye et d'un nouveau gardien Le Crom, Grandel, artisant de la montée préférant s'exiler aux Pays Bas.

Pour la 1ère journée, l'ESTAC ramène un bon match nul grâce à Dallet. La surprise provient surtout de la titularisation du jeune Matudi, seulement 2 matches en Ligue 2 et donc novice à ce niveau. La suite du championnat s'annonce corsé car l'ESTAC reçoit Saint Etienne et Paris avec deux nouveaux nuls à la clé, mais aussi la réception de Nantes conclu par une victoire au bout du temps additionnel. Entre temps l'équipe se déplacera à Lille avec le 1er exploit de la saison et une victoire 2-1. La 1ère défaite intervient avec un déplacement au Mans. L'ESTAC semble parti sur de bonnes bases, mais une série de 7 matches sans victoires et seulement 2 nuls plombe le bilan. Heureusement la victoire à domicile face à Rennes, et le 1er but pour son capitaine Tourenne, suivi d'une bonne série juste avant la trêve permettent à l'ESTAC de posséder 7 points d'avance sur le 1er relégable à Noël.

Pourtant tout au long de la phase retour, le club va voir son avance fondre comme neige au soleil si bien qu'au soir de l28ème journée et son déplacement à Strasbourg, concurrent direct au maintien, l'ESTAC ne possède plus que 4 points d'avance, mais c'est surtout la manière qui inquiète. Après une nouvelle défaite face à Lyon, certe futur champion de france, il n'y a plus que 2 points d'avance pour l'ESTAC et un déplacement terrible se présente face au club : Metz, concurrent direct. C'est à ce moment que le président Gomez décide de frapper un grand coup. Il offre le déplacement aux supporters. Résultat, 21 bus, 1200 troyens se rendent en Lorraine. Un soutien que les joueurs transforment en force et ramènent une victoire éclatante 4-2 et condamne Metz. Le match suivant, le club reçoit Ajaccio, autre concurrent direct, et même punition avec une large victoire 3-0 qui assure pratiquement le maintien. Chose qui sera faite la semaine suivante avec une nouvelle éclatante victoire sur Toulouse 3-1. C'est officiel, l'ESTAC a gagné le droit de poursuivre son aventure en Ligue 1. Au plus fort de la tempête, les joueurs ont su courber l'échine et gagner les matches importants. L'aventure continue.

Faye face à Ajaccio

Effectif de la saison - le film de la saison - le tricasse d'or