pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01
NEVERS
35
26
13
9
4
36
25
+11
02
CHATEAUROUX
34
26
13
8
5
38
22
+16
03
AUXERRE
32
26
13
6
7
46
30
+16
04
TROYES
31
26
9
13
4
27
23
+4
05
TOURS
28
26
10
8
8
42
26
+16
06
JOUE LES TOURS
27
26
8
11
7
34
34
-
07
MOULINS
27
26
8
11
7
28
28
-
08
CHATEAUDUN
26
26
8
10
8
34
31
+3
09
BOURGES
26
26
8
10
8
28
29
-1
10
DECIZE
25
26
8
9
9
35
35
-
11
BEAUNES
22
26
7
8
11
40
51
-11
12
LUCE
19
26
6
7
13
23
33
-10
13
CLAIREFONTAINE
18
26
4
10
12
18
36
-18
14
BEAUGENCY
14
26
4
6
16
21
47
-16

Saison 1987 - 1988

Division 4 - Gr. F

-A l’aube de cette nouvelle saison , le discours du président CACCIAGUERRA est clair : l’ATAC doit être compétitive dès le départ , c’est à dire que sans l’avouer ouvertement , que l’ATAC doit joueur les troubles fêtes ( comme cela est souvent le cas pour un promu lors de sa première saison dans un nouveau championnat ). Pour cela l’ATAC à fait appel à des joueurs expérimentés et en quête de rachat : TOKODI , SURLEAU , TRABELSI , FOURNIER.

-Pourtant , l’ATAC connaît un début de saison mitigé. L’espoir que l’ATAC continu sur la lancée d’une fin de saison précédente heureuse n’est pas au rendez-vous. Les recrues déçoivent , seul Valéry SURLEAU tire son épingle du jeu en inscrivant la plupart des buts troyens. Mais un seul homme ne fait pas une équipe et ce que l’on pouvait craindre arriva : l’efficacité de SURLEAU s’envole et personne alors ne se distingue réellement. Dans une compétition où seul les deux premiers montent, l’ATAC se trouve vite distancé par un duo composé de NEVERS et CHATEAUROUX. NEVERS qui viendra même s’imposer au Stade de l’Aube, le 7 novembre, par le plus petit des écarts 1-0. Dès lors le moral des joueurs est au plus bas bien que la situation ne soit pas désespérée. A la trêve, l’ATAC compte seulement six points de retard sur le leader, mais dans les coulisses, il est de plus en plus question de l’éviction de l’entraîneur DEFERREZ. Néanmoins le président hésite encore en pensant au travail accompli par l’entraîneur depuis son arrivée au club. DEFERREZ passera la trêve et l’hiver au chaud.

-A la reprise la situation ne s’arrange pas et l’arrivée de SADIWA ne change rien. L’ATAC ne gagne plus, déçoit, la situation est critique. Mais un match au combien important approche : le président considère ce sommet comme un test pour DEFERREZ : en gros ça passe ou ça casse. L’ATAC se déplace donc à CHATEAUROUX le 19 mars le couteau sous la gorge. Une victoire et la machine est relancée, une défaite et...
Malheureusement l’ATAC reviendra de ce déplacement les « valises » pleines ( 4-1 ) concédant ainsi une de ses plus lourdes défaites de sa jeune histoire. La messe est dite tant pour l’accession, l’ATAC se retrouvant à huit points du leader à neuf journées de la fin, tant pour DEFERREZ. Le 3 avril, deux jours avant le match à domicile face à CHATEAUDUN, la nouvelle tombe : DEFERREZ est limogé. La direction appelant Pierre FLAMION au commande de l’équipe fanion avec comme adjoint THOIRAIN ( ancien joueur du TAF ). En deux mois, la mission du nouvel entraîneur est de redonner une image positive du club. En huit journées, l’ATAC semble plus conquérante, témoin cette victoire chez le leader NEVERS 3-1 le 23 avril. Malheureusement le réveil est trop tardif et l’ATAC viendra mourir aux portes de l’accession pour trois petits points seulement. L’ATAC finit tout de même à la quatrième place au classement, ce qui tout à fait honorable pour un promu.

-On peut constater que l’ATAC n’aura pas perdu son temps lors de cette saison dans ce nouveau championnat. Le club aura connu sa première crise interne qu’il aura, vu le classement final, parfaitement su maîtriser. On constatera quand même que l'entraîneur et les dirigeants se sont tout de même tromper dans leur recrutement. A l’exception de SADIWA les autres recrues ont fait une saison plus que moyenne d’ailleurs DEFERREZ en à payer de sa personne. Néanmoins la construction du club continue, les fondations se renforcent. Le souhait du président était de jouer les troubles fêtes et pourquoi pas empocher un des deux billets pour l’accession. L’ATAC échouera de peu mais nous serions tenté de dire tant mieux car le club n’a aucun intérêt à grandir trop vite ( référence à un passé pas si lointain ). En tout cas le club a réussit à se maintenir à ce niveau et il est clair dans l’esprit du président que l’ATAC devra jouer la montée pour la saison prochaine, pourvu qu’elle s’en donne les moyens et qu’elle ne commette pas les mêmes erreurs que cette saison. En cela l’expérience de cette année ne sera pas négligeable.

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

Montavit face à Chateauroux