Saison 2007 - 2008

Ligue 2

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 LE HAVRE
78
38
22
12
4
66
30
+36
02 NANTES
70
38
19
13
6
58
34
+24
03 GRENOBLE
63
38
17
12
9
44
30
+14
04 SEDAN
58
38
15
13
10
46
40
+6
05 CLERMONT
57
38
14
15
9
50
41
+9
06 TROYES
57
38
15
12
11
46
44
+2
07 BREST
57
38
15
12
11
38
38
-
08 MONTPELLIER
54
38
14
12
12
43
32
+11
09 AJACCIO
54
38
14
12
12
37
41
-4
10 ANGERS
53
38
13
14
11
39
35
+4
11 BASTIA
49
38
14
9
15
45
46
-1
12 GUINGAMP
48
38
11
15
12
41
37
+4
13 REIMS
46
38
12
10
16
44
52
-8
14 AMIENS
45
38
11
12
15
49
51
-2
15 CHATEAUROUX
45
38
11
12
15
34
42
-8
16 BOULOGNE
43
38
12
7
19
37
54
-17
17 DIJON
42
38
9
15
14
32
51
-19
18 NIORT
41
38
11
8
19
38
48
-10
19 LIBOURNE
32
38
7
11
20
41
62
-21
20 GUEUGNON
27
38
5
12
21
39
59
-20

La saison de toutes les contradictions. Comme toute équipe reléguée, l'objectif avoué pour la saison prochaine est de remonté aussitôt. Furlan parti, la mission est convié à Denis Troch. Pour commencer, un grand nettoyage est effectué et ce sont 17 joueurs qui quittent le club à l'intersaison. Compensé par les arrivées de Merville, nouveau gardien, Bettiol, Lafourcade, Kébé en attaque et surtout Noro, ex-sedanais, pour piloter le milieu de terrain.

Bien entendu avec tant de changement, l'amalgame tarde à se mettre en place, si bien qu'au soir de la fin septembre on a toujours du mal à cerner le véritable potentiel de l'équipe. Une chose est sur au moins, cette année est ouverte aux jeunes pousses du clubs. Illustration faite par le jeune Guidileye qui incorpore l'équipe fanion à Boulogne pour ne plus jamais la quitter. Impression mitigé donc mais qui permet quand même à l'ESTAC de rester au contact du podium tant et si bien quà la trêve, l'équipe est 3ème mais avec un match en retard ( à Sedan ). Pendant ce mercato, le président, au vu de la situation, se décide à faire l'effort de recruter quelques joueurs pour essayer de forcer le destin. Arrivée donc de Gragnic ( prêt de l'OM ), du suédois Hietanen et du finlandais Mikkelsen. Une fois de plus le club montre ses limites en matière de réseau pour sa cellule recrutement. Hietanen est hors de forme et ne fera sa 1ère apparition que 2 mois plus tard, quand à Mikkelsen, il ne portera jamais la tunique troyenne lors de cette saison, opéré de nouveau au ménisque.

Qu'importe, l'équipe se lance à la quête de son graal au soir d'une victoire heureuse sur Amiens. S'ensuit alors une période de réussite qui amène l'ESTAC à aligner 8 succès en 9 matches, sur des concurrents direct comme Montpellier, Clermont, Angers et une nouvelle victoire en terres ardennaises en match retard. L'équipe se paye même le luxe de remporter le 2ème derby à Reims. L'apothéose intervient contre Le Havre, leader quasi invaincu, intraitable à l'extérieur. L'ESTAC inflige une correction 4-1 et une 3ème défaites au leader ( et pourtant les havrais menaient 1-0 à 20 min de la fin ). Au soir de cet exploit, le club compte 11 points d'avance sur le 4ème et 53 points alors qu'il ne reste que 11 journées. Tout le monde se dit que l'ESTAC tient le bon bout, Troch le premier qui n'hésite pas à entamer un tour d'honneur au soir de cette belle victoire. Surtout que sur le calendrier, il ne reste plus que de moyennes équipes à affronter, hormis Grenoble.

Et pourtant l'invraisemblable va se dérouler. De défaites en désillusions, l'équipe enchaine des non matches et inflige à ses supporters un manque de respect total au couleur du club. La défaite à Grenoble sonne le glas que quelques choses d'anormales se trament. De rumeurs en rumeurs on parle d'un probleme de primes, d'un profond désaccord entre les joueurs et le staff. Rien ne filtre, une nouvelle fois, le président reste stoïque, ne tape pas du point sur la table et laisse le bateau coulé lentement mais surement. Pour clore la saison, l'équipe finit avec 4 nuls et 7 défaites, dont une défaite face à Sedan à domicile où l'équipe affiche un tel mépris pour nos couleurs et ses supporters mais surtout une dernière sortie à Guingamp qui inflige un 5-0 honteux.

Et du coup c'est Grenoble qui profite de l'aubaine pour prendre la 3ème place sur le podium. L'ESTAC finira finalement 6ème. Un grand ménage est encore à prévoir pour le prochain été pour essayer de reconquérir une partie du public qui se sent trompé par ce manque de respect infligé en fin de saison.

Un exploit sans lendemain pour l'ESTAC qui corrige le leader havrais
Effectif de la saison - le film de la saison - le tricasse d'or