Saison 2009 - 2010

National

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 EVIAN
85
38
26
7
5
64
26
+38
02 REIMS
71
38
21
8
9
63
30
+33
03 ESTAC
69
38
18
15
5
61
31
+30
04 CRETEIL
63
38
19
6
13
48
36
+18
05 PACY
60
38
17
9
12
60
41
+19
06 PARIS
58
38
16
10
10
51
43
+8
07 BEAUVAIS
56
38
15
11
10
50
48
+2
08 CANNES
54
38
13
15
10
37
34
+3
09 FREJUS
54
38
14
12
12
44
34
+10
10 LUZENAC
53
38
15
8
15
51
48
+3
11 AMIENS
51
38
14
9
15
55
54
+1
12 BAYONNE
50
38
13
11
14
41
47
-6
13 ROUEN
50
38
12
14
12
47
43
+4
14 PLABENNEC
50
38
13
11
14
41
55
-14
15 RODEZ
45
38
12
9
17
41
46
-5
16 GUEUGNON
42
38
11
9
18
41
47
-6
17 MOULINS
38
38
9
11
18
37
57
-20
18 HYERES
35
38
7
14
17
32
55
-23
19 CASSIS
33
38
8
9
21
39
61
-22
20 LOUHANS CUISEAUX
16
38
5
6
27
18
85
-67

Suite à une saison catastrophique tant sur le plan sportif qu'administratif, les supporters attendent, veulent et réclament des changements. Toutes les critiques sont dirigées vers un seul homme : le président Thierry Gomez. Pour le bien de tous, son départ est approuvé et c'est finalement Daniel Masoni qui reprend la destiné de l'ESTAC. Quoi de plus symbolique pour le fils d'Angel, l'homme qui a relancé le foot et surtout crée l'ESTAC, que de mené la nouvelle politique du club : la reconquête.

Reconquête sportive avec comme obligation pour les joueurs de remettre le club là où il le mérite, c'est à dire en Ligue 2. Dès sa mise en action, le nouveau président installe ses nouveaux hommes qui sont, à notre grand bonheur, Richard Jezierski comme manager général et Fred Adam pour le sportif. La base semble bonne, il ne manque qu'à reconstruire un effectif digne de ce nom pour ce sortir d'un championnat au combien compliqué. Exit donc les Faye, Bangoura, Guillaume, Kébé, enfin tous ces joueurs qui ont mené le club en enfer. Changement de coach bien entendu. Et c'est finalement Patrick Remy qui est choisi pour mené à bien les nouvelles ambitions du président. Donc beaucoup de départ et seulement 2 arrivées significatives : Vincent Carlier, défenseur central et Abdeslam Akouzar en ailier gauche. Mais surtout les supporters vont enfin découvrir Jesper Mikkelsen, au club depuis 18 mois mais revenant de graves blessures.

Débute donc un championnat compliqué où comme le précise le coach, il ne suffira pas de venir avec nos beaux survetements pour s'imposer. Il veut de la rigueur, de la conviction, de l'envie et de la joie de jouer. Tout comme les supporters. Lors des matches aller, hormis une défaite dans le derby champenois à Reims, on peut affirmer que l'ESTAC se balade. Une série de 8 victoires consécutives propulse le club en tête, avec des victoires probantes sur Créteil, Evian ou encore Amiens. La reconquête se précise et beaucoup s'accorde à dire que l'ESTAC ne fera pas de vieux os dans ce championnat. A la treve, avec le titre honorifique de championne d'automne, l'ESTAC possède alors 9 points d'avance sur le 4ème.

Suite à une défaite assez humiliante 3-0 sur le terrain de Plabennec, le coach remet les pendules à l'heure : il ressent chez ses troupes un leger laissez-aller qui l'agace au plus haut point. Bien lui en a pris puisque suite à cette remise en question collective, l'ESTAC va enchainer 13 matches sans défaites. Mais cette série est légerement trompeuse, car l'équipe enchaine surtout les matches nuls ( 9 au total ). L'ESTAC avance mais à petit pas. Si bien qu'au soir d'un pourtant bon match nul à Evian, elle possède certe 6 points de retard sur son adversaire du jour alors largement leader, mais elle voit pointer la menace de Créteil qui revient seulement à 4 points. Le cauchemar des 2 dernières saisons commencent à hanter les esprits. Est-ce que le groupe va une nouvelle fois craquer. Il n'en sera rien, avec beaucoup de mal c'est au soir d'une nouvelle victoire et d'un doublé de Jérome Lafourcede face à Cassis-Carnoux que l'ESTAC officialise son retour dans le monde professionnel.

Une parenthèse d'une saison qui finalement aura permis au club de repartir sur une base plus saine en faisant notamment confiance à bon nombre de jeunes sortis du centre de formation tel que Keita, Tharradin, Vieillot ou encore le petit dernier Camara.

Effectif de la saison - le film de la saison - le tricasse d'or