Saison 2010 - 2011

Ligue 2

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 EVIAN
67
38
18
13
7
63
41
+22
02 AJACCIO
64
38
17
13
8
45
37
+8
03 DIJON
62
38
17
11
10
55
40
+15
04 LE MANS
62
38
17
11
10
48
37
+11
05 SEDAN
59
38
15
14
9
57
37
+20
06 ANGERS
57
38
14
15
9
41
32
+9
07 CLERMONT
52
38
12
16
10
51
49
+2
08 BOULOGNE
52
38
13
13
12
35
41
-6
09 LE HAVRE
49
38
12
13
13
43
38
+5
10 REIMS
49
38
12
13
13
53
51
+2
11 ISTRES
49
38
12
13
13
45
47
-2
12 TOURS
49
38
13
10
11
52
59
-7
13 NANTES
47
38
11
14
13
38
40
-2
14 CHATEAUROUX
47
38
12
11
15
41
55
-14
15 LAVAL
47
38
11
14
13
36
47
-11
16 ESTAC
46
38
13
7
18
35
43
-8
17 METZ
45
38
10
15
13
43
45
-2
18 VANNES
44
38
12
8
18
39
61
-22
19 NIMES
37
38
9
10
19
35
46
-11
20 GRENOBLE
33
38
7
12
19
36
60
-24

Enorme surprise à la reprise de l'entrainement. P atrick Remi, l'homme qui a remis le club à sa juste place à été remercié. Pour se justifier, le président a préféré prendre la décision au plus tôt, au lieu d'attendre d'être dans une impasse au niveau sportif pour opérer un quelconque changement. Et s'est finalement Jean Marc Furlan qui revient dans l'Aube. S'ajoute à cela l'arrivée d'éléments expérimentés comme Marcos, Jarjat, Blondel et surtout le goleador du dernier championnat National Duhamel. Associé avec les jeunes pousses du centre de formation tel que Sidibé, N'Sakala, Rother et aussi l'arrivée en prêt de Saunier, l'ESTAC semble suffisamment armée pour l'objectif de la saison qui n'est autre que le maintient.

La saison commence par 2 défaites logique face à Vannes et Nantes. Il faut attendre la 3eme journée dans un match déjà capital à Metz pour que l'ESTAC lance sa saison. Le contraste est saisissant entre une ESTAC timorée à domicile et la facilité avec laquelle elle enchaine les victoires à l'extérieur ( 4 en 6 matches ). Si bien qu'au soir de la 9eme journée, elle occupe le poste de leader à la surprise générale. on se dit alors que la saison devrait etre somme toute tranquille au vu des performances troyennes. Mais une saison est longue très longue. Les difficultés pour Duhamel a s'imposé dans le collectif mettent à jour les insuffisances de certains cadres. Le groupe ne vit pas si bien que cela ensemble et l'ESTAC va à peu à peu glisser vers les profondeur du classement. Une série de 10 matches sans victoire juste avant la trêve plonge l'ESTAC à la 11eme place avec seulement 5 point d'avance sur le premier relegable, l'ennemi voisin, Reims. Le coach souhaite des renforts, mais c'est le départ de Duhamel, devenu quasi inéluctable qui intervient. En retour il reçoit l'arrivée de Psaume, attaquant vif et rapide provenant d'Arles Avignon, club en perdition à l'échelon supérieur.

Une victoire à Nantes, une première ! et l'on se dit que la machine est repartie. L'ESTAC enchaine alors victoire à domicile et défaite à l'extérieur, rien de bien grave pour le moment, mais l'incapacité à ramené des points de ses déplacement inquiète car comment faire face au moindre faux pas à domicile comme ce 1er avril face aux détestables sedanais. Heureusement, derrière le rythme n'est pas soutenu et alors qu'il ne reste que 8 matches l'ESTAC possède tout de même 9 points d'avance sur Metz, 1er relégable. Mais les fins de saisons difficiles, la maison les connait par coeur. Donc la mobilisation générale est demandée, pour ne pas sombrer une fois de plus. C'est avec une série de 3 défaites consécutives que le club se présente avec la peur au ventre au Havre, l'ESTAC ne possédant plus que 4 points d'avance sur la zone rouge. Et ce n'est pas l'ouverture du score havraise qui va rassuré le peuple troyen. Mais il y a des situations qui font que l'homme réagit de façon surprenante. Obbadi, le taulier et Psaume, le sauveur renversent le score en 10 minutes. Heureusement que derrière le ryhtme n'est pas acharné car l'ESTAC n'arrive pas à enchainer. Il faudra attendre la 37ème journée et la venue de Laval pour enfin souffler et savourer ce maintien acquis de haute lutte.

Une saison mi-figue mi-raison avec certes le maintien en poche mais un parcours à domicile catastrophique à la limite de la faute professionelle. 8 défaites c'est trop, le coach va devoir revoir sa copie pour offrir un spectacle un peu plus digne sur nos terres. L'histoire a toujours prouvé que c'est par ses prestations à domicile que l'ESTAC s'est construit son propre à destin, il ne faut pas l'oublier.

Effectif de la saison - le film de la saison - le tricasse d'or