Saison 2012 - 2013

Ligue 1

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 PARIS
83
38
25
8
5
69
23
+46
02 MARSEILLE
71
38
21
8
9
42
36
+6
03 LYON
67
38
19
10
9
61
38
+23
04 NICE
64
38
18
10
10
57
46
+11
05 SAINT ETIENNE
63
38
16
15
7
60
32
+28
06 LILLE
62
38
16
14
8
59
40
+19
07 BORDEAUX
55
38
13
16
9
40
34
+6
08 LORIENT
53
38
14
11
13
57
58
-1
09 MONTPELLIER
52
38
15
7
16
54
51
+3
10 TOULOUSE
51
38
13
12
13
49
47
+2
11 VALENCIENNES
48
38
12
12
14
49
53
-4
12 BASTIA
47
38
13
8
17
50
66
-4
13 RENNES
46
38
13
7
18
48
59
-11
14 REIMS
43
38
10
13
15
33
42
-9
15 SOCHAUX
41
38
10
11
17
41
57
-16
16 EVIAN
40
38
10
10
18
46
53
-7
17

AJACCIO

40
38
9
15
14
39
51
-12
18 NANCY
38
38
9
11
18
38
58
-20
19 ESTAC
37
38
8
13
17
43
61
-18
20 BREST
29
38
8
5
25
32
62
-30

En cette année 2012, l'ESTAC retrouve donc la Ligue 1. Et il n'est pas inutile de préciser que la tache s'annonce extrement compliquée pour obtenir ce maintien tant désiré. Pour ce faire, et c'est une très bonne nouvelle, le club réussi le pari de faire revenir le divin chauve à Troyes, on parle bien de Benjamin Nivet. L'homme connait la L1 et les difficultés pour s'y maintenir. Tout comme l'arrivée de Jeremy Brechet. Bien entendu, confiance est faite aussi au groupe qui a acquis l'accession. Arrive également Stéphane Darbion de Grece, Granddi N'Goyi, mais aussi les prets de Fabien Camus, JC Bahebeck et Mohamed Yattara.

La saison débute par une défaite à domicile face à Valenciennes. A posteriori, ce premier revers constitura un parfait resumé de la saison. Un but contre son camp, du beau jeu mais un manque d'efficacité dans les 2 surfaces de verité. Il faudra attendre la 9eme journée pour enfin voir une victoire troyenne. Qui plus est face à l'OM et grace à Nivet. La blessure de Brechet lors de la phase aller coute cher, en point et en experience, si bien qu'a la treve, l'ESTAC occupe une place de relegable qu'elle n'a jamais quitté depuis le debut du championnat mais surtout elle compte 6 points de retard sur le 1er non relegable Evian.

On se dit alors que la fin de saison va etre longue. Surtout que pendant la treve, aucune opportunité ne se presente pour renforcer le groupe. Mais le fait de realiser un bon parcours en coupe de france va permettre au club de remonter petit a petit son retard si bien qu'au soir de la derniere journée, l'ESTAC ne compte plus "que" 3 points de retard sur Sochaux. Les doubistes se deplacent à Bastia, les troyens vont à Valenciennes. Une victoire troyenne associée à une defaite doubiste et c'est l'ESTAC qui se maintient. On se prend à rever quand l'inusable Nivet ouvre le score dans le nord. Mais ce match resumera une nouvelle fois la saison troyenne. Que de point perdu apres l'ouverture du score, que de but concedé dans les ultimes minutes de fin de match. Une fois encore les troyens s'inclinent avec un but encaissé en fin de match ( comme à Marseille, Toulouse, face à Rennes pour ne citer que les plus douleureux ). De son coté Sochaux arrache le point du match nul et donc son maintien.

Le retour en L1 aura été bref et plutot douloureux. Mais l'ESTAC retourne en L2 avec les honneurs car tous les spécialistes reconnaissent le jeu troyen, mais regrettent son inefficacité, tous comme les supporters troyens. Mais l'histoire continue.

Effectif de la saison - le film de la saison - le tricasse d'or