Saison 2016 - 2017

Ligue 2

Sommaire

1986-1987 / 1987-1988 / 1988-1989 / 1989-1990 / 1990-1991 / 1991-1992 / 1992-1993 / 1993-1994 / 1994-1995 / 1995-1996 / 1996-1997 / 1997-1998 / 1998-1999 / 1999-2000 / 2000-2001 / 2001-2002 / 2002-2003 / 2003-2004 / 2004-2005 / 2005-2006 / 2006-2007 / 2007-2008 / 2008-2009 / 2009-2010 / 2010-2011 / 2011-2012 / 2012-2013 / 2013-2014 / 2014-2015 / 2015-2016 / 2016-2017

   
pts
j
g
n
p
bp
bc
dif
01 STRASBOURG
67
38
19
10
9
63
47
+16
02 AMIENS
66
38
19
9
10
56
38
+18
03 ESTAC
66
38
19
9
10
59
43
+16
04 LENS
65
38
18
11
9
59
40
+19
05 BREST
65
38
19
8
11
58
44
+14
06 NIMES
64
38
17
13
8
58
40
+18
07 REIMS
55
38
14
13
11
42
39
+3
08 LE HAVRE
54
38
14
12
12
39
31
+8
09 GAZELEC
51
38
13
12
13
47
51
-4
10 NIORT
49
38
12
13
13
45
57
-12
11 AJACCIO
48
38
13
9
16
47
58
-11
12 CLERMONT
46
38
11
13
14
46
45
-2
13 SOCHAUX
46
38
11
13
14
38
43
-5
14 VALENCIENNES
45
38
10
15
13
44
44
-
15 BOURG PERONNAS
44
38
11
11
16
49
58
-9
16 TOURS
43
38
10
13
15
55
60
-5
17 AUXERRE
43
38
11
10
17
28
40
-12
18 ORLEANS
38
38
11
9
18
41
54
-13
19 RED STAR
36
38
8
12
18
36
56
-20
20 LAVAL
30
38
5
15
18
36
52
-16

-Après une saison cauchemardesque à tout point de vue, le plus urgent dans ce mercato estival est de trouver le bon pilote qui remettra le club sur de bon rails. On ne peut pas franchement dire que les leçons de l'été précédent ont été retenu puisque tout au long de la préparation, l'ESTAC va connaitre son rêve américain. ou pas. Dans tous les cas le rôle principal est attribué à Jean louis Garcia. C'est donc lui qui va devoir redonner une âme à un club qui s'est ridiculisé devant toute la France et bien plus encore devant son public. Sa mission première est déjà de faire un état des lieux avec les joueurs restant pour avoir un ressenti sur le moral des troupes. Un noyau dur d'ancien se détache dont font parti Nivet, Darbion, Azamoum, Ben Saada, Thiago. Il s'agit ensuite de venir greffer de nouvelles pousses. Il faut d'abord reconstruire une défense, et cela commence par un vrai gardien. Samassa sera celui-ci en provenance de Guingamp. Le coach arrive avec Giraudon de Grenoble. Hérelle, Obiang, Dingomé complète l'ossature des titulaires en puissance. E attaque on compte sur le retour de Caceres, mais cela semble insuffisant c'est pourquoi Niane arrivera à la fin du mercato. Ajouté à cela quelques jeunes du centre de formation, en premier lieu Confais, on se dit alors que l'équipe à les moyens de faire un championnat correcte.

-La saison commence par la réception de Sochaux, et on peut en conclure que les fantomes de la saison dernière rodent encore. Le premier déplacement se conclut aussi par une défaite. Le doute est permis, pourvu que le cauchemard ne recommence pas. Mais le coach est un batailleur, il n'y a qu'à le voir s'epoumonner sur le banc de touche. Laval sera la première victime de la saison grâce à Nivet. Un signe. Apres une défaite conceder à Strasbourg s'ensuit une série de 8 victoires et 2 nuls si bien que fin Novembre, l'équipe occupe la tête du championnat. Le vrai gros test sera pour décembre avec au menu Brest, et les 2 derbys à l'affiler Auxerre et Reims. Résultat un point engranger et à la trêve le club occupe une inespéré cinquieme place. Comme souvent l'hiver est rude, non pas à cause des températures mais au manque de résultat. Mais de larges victoires face Strasbourg et Amiens entretiennent un rêve modeste et fou. Au soir de la 30ème journée, l'ESTAC point à 5 pts des 2 premiers mais avec seulement 2 pts de retard sur le barragiste.

-Le coach demande à faire un petit stage avant d'entamer le sprint final. Pour lui tout est possible et ne veut rien oublier pour eviter les regrets. Le sprint est lancé timidement mais à 4 journées de la fin l'ESTAC reste en embuscade. La réception du leader Brest enclenche le mode redemption. Grace à Nivet, comme toujours, le moral est au beau fixe. les voisins Auxerrois et Rémois ne découragent pas les joueurs et ont le droit de rever en s'offrant une finale à Sochaux pour un accessit direct en Ligue1. Ce match, l'ESTAC le commence de la pire des manières puisqu'à la mi-temps le club est mené 2-0. Mais il y a des soirs pas comme les autres. Et ce sont les survivants Darbion et Nivet qui sonnent la révolte. Mais quoi de plus beau qu'un gamin nommé Grandsir, formé au club, donnant la victoire à l'ESTAC. A la 95ème minute le club retrouve la Ligue 1. A la 96ème se sera les barrages, car Amiens s'impose finalement chez des Remois resignés depuis bien longtemps. Q'importe, l'ESTAC s'offre un barrage en 2 actes face à Lorient. Le 1er acte se déroule au Stade de l'Aube redevenu une forteresse. L'ESTAC domine grace à Darbion mais Lorient et son groupe expérimenté arrache le nul en fin de match. Du moins c'est ce qu'ils pensent car Nivet, héros immortel, arrache une précieuse victoire. La saison se finira donc à Lorient avec un ultime combat, et le mot est faible car pendant 90 minutes, Lorient archidomine nos joueurs sans pourtant être forcement dangereux. Finalement mr Turpin siffle la fin du match sur un score de 0-0. L'ESTAC est en Ligue 1. Ce n'est pas un miracle, le coach a emmené les joueurs là où il voulait. On s'est trouvé un nouveau patron. Vivement l'année prochaine.

Effectif de la saison - le film de la saison - le tricasse d'or